Pouvoir divin comme royauté du Christ

Thématique iconographique

Il existe une connexion fondamentale entre le Christ et la royauté, même si tout pouvoir vient de Dieu. Dans le Nouveau Testament, articulé avec la royauté de l'Ancien Testament, Jésus apparaît en tant que fils de Dieu, à son image, agissant comme acteur de la mise en œuvre de son Royaume. Il est le détenteur de l'autorité, qu'il exerce au ciel et sur terre, et annonce l'avènement proche du Royaume de Dieu. Jésus est roi de plusieurs manières. Il est tout d'abord qualifié de « messie », transcription du mot hébreu « masiah » qui signifie « oint du Seigneur » (Jn 1, 41 et 4, 25). Le mot « christ » vient lui-même de l'équivalent grec de « masiah », Χριστός. Jésus est roi dans la mesure où il appartient à la lignée des rois d'Israël, dont le premier, David, a reçu l'onction de Samuel au commandement de Dieu (1 S 16, 1-13) (Christ doté des attributs de la royauté). Il est ainsi acclamé en tant que fils de David à son entrée à Jérusalem (Mt 21, 9, Mc 11, 9-10, Lc 19, 38 et Jn 12, 15). Il se donne le titre d'oint qu'il revendique lui-même lors de sa prédication (Lc 4, 18) et après sa résurrection, et qui manifeste son autorité et renforce sa dimension royale. Il refuse en revanche le titre de roi durant sa vie publique et n'évoque son Royaume que juste avant la Passion, dans une visée eschatologique (Lc 22, 29), car son royaume « n'est pas de ce monde-ci » (Jn 18, 36). L’ambivalence entre royaume terrestre et royaume céleste est une composante fondamentale de la royauté chrétienne médiévale : le Christ est roi, mais pas de ce monde.

Plusieurs concepts liés au pouvoir divin sont exprimés à travers la thématique du Christ-roi. Le règne apparaît tout d'abord en tant que forme à travers laquelle le Christ exerce son pouvoir sur l'univers et préside à l'ordonnancement du monde. Par la puissance qui lui est accordée, il donne à l'univers sa stabilité (Christ régnant sur l'univers).

Son autorité se manifeste à travers la Maiestas domini, motif le plaçant au-dessus de tous les rois. La royauté du Verbe s'y exprime comme l'incarnation du pouvoir divin. Cette image du principe divin proclame la grandeur de l’Église et sa connexion avec Dieu. Sa majesté représente l'établissement du pouvoir de Dieu sur l'ensemble de la Création. Le Christ sauveur prend aussi place sur un trône dans un contexte eschatologique (voir le motif du Jugement Dernier). Le champ sémantique du règne fait apparaître le futur dans le présent et participe de l'accomplissement du processus eschatologique. Le message du Christ sur le règne se manifeste aussi par une permanence rendue présente dans les images par l'association du Christ régnant avec des scènes de la Passion (Christ couronné sur la croix) ou du Jugement Dernier. La royauté du Christ est dès lors indissociable de son rôle de Rédempteur.


Collectif OCMI-INHA, Ontologie du christianisme médiéval en images, consulté le 30 May 2020, https://omci.inha.fr/s/ocmi/item/37