Pouvoir divin comme source de la royauté terrestre

Thématique iconographique

Le concept de royauté divine est commun à toutes les religions de l'Orient ancien, et confère une valeur mythologique et sacrée au roi. Cette royauté en tant qu'institution terrestre apparaît dans l'Ancien Testament.

Les rois, dépositaires de l'autorité divine, doivent se conformer à certains critères pour exercer leur autorité. Leurs actions doivent être inspirées par Dieu, ils doivent assurer la sécurité et la prospérité sur leur territoire, et faire régner la justice. S'ils sont fidèles à ce mandat, ils reçoivent la protection de Dieu. Ils constituent des modèles pour les souverains du Moyen Âge. Les images médiévales traduisent cet idéal de souveraineté, accompli comme un sacerdoce royal.

La notion de royauté terrestre est intimement liée à la question de la transmission du pouvoir divin. La royauté s'acquiert par l'onction à partir de Saül (1 S 10, 1), mais à partir de David, l'Alliance entre Dieu et les hommes passe par la monarchie. Le roi est obligatoirement choisi par Dieu, sans la grâce duquel il ne peut exercer son autorité.

Le Christ s'inscrit lui-même dans une lignée royale, car il descend de David par sa mère, selon le modèle de la prophétie d'Isaïe, et par son père selon la généalogie du début de l’Évangile de Matthieu. Les souverains médiévaux, en s'identifiant aux rois de l'Ancien Testament ou au Christ cherchent à se rattacher à cet héritage biblique, justifiant leur pouvoir temporel, mais aussi, dans une certaine mesure, leur autorité dans les affaires religieuses, en affirmant le caractère chrétien et légitime de leur règne. Dans les images médiévales la royauté terrestre est développée comme un moyen de légitimation ou comme modèle de vertu.

La royauté terrestre s'exprime aussi dans la dimension territoriale du pouvoir (voir Hommage au souverain). L'exercice du règne passe par l'application de l'autorité sur un territoire. Au Moyen Âge, le roi chrétien se doit, conformément au modèle biblique, de protéger la Chrétienté et de la faire rayonner.

Il existe également des images de mauvais rois servant de contre-exemple : Saül, Nabuchodonosor ou les figures de potentats romains. Les empereurs qui ordonnent la mort des martyrs illustrent la mauvaise royauté terrestre, ennemie de la foi.


Collectif OCMI-INHA, Ontologie du christianisme médiéval en images, consulté le 28 October 2020, https://omci.inha.fr/s/ocmi/item/38