Mal comme stratagème

Thématique iconographique

En raison du libre-arbitre et à cause de la faiblesse de sa chair, l’homme vit sous un régime permanent de tentation. C’est pourquoi Satan ainsi que toutes les autres manifestations du mal s’emploient à attirer l’homme du côté du péché. Il utilise pour cela différents stratagèmes, tels que l’usurpation, le mensonge, l’hypocrisie ou encore la duplicité. Le mal se manifeste très souvent par une imitation pervertie du bien, subterfuge destiné à tromper l’homme. Satan pousse les hommes à mentir, c’est pourquoi Jésus le qualifie de « père du mensonge » (Jn 8, 44) quand les Juifs refusent de le reconnaître. Il cherche à tromper l’homme pour le conquérir, et revêt pour cela de multiples visages, du plus monstrueux ou bestial au plus séduisant, ou bien une apparence humaine.

Satan est d’abord apparu dans l’iconographie médiévale sous une forme humaine mais inquiétante, puis, vers le XIe siècle, commence à être représenté difforme. Sa place croît dans les images au cours du Moyen Âge. Il incarne toujours la figure de l’adversaire (voir Satan comme figure agissant dans l’histoire). Il exerce dans le monde un pouvoir en négatif de celui de l’Église. Il revêt alors des attributs princiers, tandis qu’à l’inverse, les mauvais rois revêtent des attributs diaboliques.


Collectif OCMI-INHA, Ontologie du christianisme médiéval en images, consulté le 30 May 2020, https://omci.inha.fr/s/ocmi/item/27