Action destructrice de Dieu

Motif iconographique

Cette image représente une action maléfique permise par Dieu dans le but de punir ses ennemis, ici les Égyptiens. Elle illustre l’épisode des plaies s’abattant sur l’Égypte. Les bêtes (c’est-à-dire les animaux ennemis des hommes, ceux qui sont repoussants et dangereux), sont des fléaux, mais ne font que relayer la volonté divine. L’action maléfique se déroule ici par l’entremise de l’ange mauvais. La calamité, source de malheur collectif, est un châtiment.

Ce folio illustre les plaies des mouches, des grenouilles et des sauterelles qui détruisent les cultures, la mort du bétail et le feu embrasant les récoltes, ainsi que l’ange mauvais envoyé par Dieu (Ps 77, 47). La progression dans l’image va de la prolifération des nuisibles, à la destruction, puis à la mort, en interaction avec le texte. On observe une gradation entre l’agression au premier registre, la disparition au registre médian, et la destruction au registre inférieur. Cet épisode est une démonstration de l’emprise totale de Dieu sur le monde créé et de son pouvoir destructeur. L’ange exterminateur, vêtu de noir, tenant une fourche et crachant des flammes, est envoyé par Dieu et incarne ce pouvoir. Sa présence ajoute une dimension surnaturelle à l’image.

L’accent est mis sur la puissance divine, qui s’exprime explicitement à travers le déchaînement des catastrophes naturelles. Les plaies d’Égypte participent de la révélation divine. Elles sont aussi d’une manifestation explicite de l’Alliance entre Dieu et les Hébreux. Dieu montre ainsi à Pharaon sa puissance, et punit le paganisme. Le châtiment divin envers les Égyptiens anticipe le jugement de tous ceux qui ne peuvent prétendre accéder au royaume de Dieu en s’opposant à sa volonté.