Affliction empathique

Motif iconographique

La Pietà ou Vierge de Pitié est un type d'image qui apparaît au début du XIVe siècle et illustre un épisode qui n'est pas relaté dans les évangiles : le moment où la Vierge recueille le corps du Christ mort sur ses genoux. Les nombreuses illustrations de cet événement sont l'occasion de mettre en scène de façon très éloquente la douleur ressentie par la Vierge et de provoquer, par mimétisme et par empathie, la compassion du spectateur.

Les émotions ont une origine spirituelle : elles sont des mouvements de l'âme qui s'expriment à travers le corps, de façon contrôlée ou non (lapsus corporis) et expriment un état intérieur et une intentionnalité. Le corps, physique ou représenté, a donc une capacité expressive propre à susciter l'empathie : c'est pourquoi ce type de pietà, qui met en scène la douleur de la Vierge devant la mort de son fils, prend une place importante au cours du XIVe siècle. La déformation expressive du visage, l'exagération dans la représentation des plaies et du corps du Christ martyrisé doivent produire, chez le spectateur, les mêmes émotions et les mêmes souffrances : compassion signifie littéralement « souffrir avec ».

Ce mélange de piété et de pitié est en effet caractéristique de la dévotion de la fin du Moyen Âge, où la participation affective du spectateur est recherchée comme un moyen efficace de susciter sa dévotion et aboutir à l'union mystique de l'âme et de Dieu. Les prédicateurs considèrent ainsi que c'est par la dimension pathétique des images que l'on peut le plus efficacement atteindre l'âme du fidèle et que l'imitation (la reproduction des gestes, des actes, des expressions) constitue une voie d'accès vers le divin.