Création du corps

Motif iconographique

« Qu'est-ce que la chair, sinon la terre changée en figures qui lui appartiennent ? », demande Tertullien dans De carne (IX, 1). Le texte de la Genèse relate en effet comment le corps d'Adam a été formé par Dieu à partir d'une matrice primaire qui est la terre. Le premier homme est le résultat de l'union d'un principe matériel et d'un principe transcendant insufflé par Dieu, la matérialité de l’âme ayant pourtant été affirmée dans les premiers siècles, notamment par Tertullien (puis réfutée par toute la théologie augustinienne).

L’étoffe du manteau de Dieu est animée d’un mouvement qui répond au souffle donné à Adam, mais aussi à la source parallèle au corps, évoquant la circulation du flux vital dans la matière. La partie basse du drapé se répand à terre avec une légère distorsion : là où devrait se trouver le corps de Dieu s’étale un fond sur lequel se détache la nudité du premier homme : Dieu se confond avec le lieu, car étant créateur de toute chose, il ne peut y être localisé.

Au contraire, le corps d'Adam est une matière issue du lieu qui le contient, animée et transformée par le souffle de Dieu et en relation avec ce qui l'entoure. La chair est en rapport avec la terre, le sang avec l'eau qui fait peut-être aussi référence à l'eau lustrale du baptême préfigurant le sacrement.