Semences du salut

Motif iconographique

Le panneau faisant face à la Crucifixion, sur la porte de Hildesheim (1015), représente le péché originel : moment de la Chute, capitulation de l’Homme devant le Mal. La scène est marquée par la confusion et le désordre : les arbres sont au nombre de trois, leurs branches et leurs feuilles sont orientées en tous sens. Ève se dirige vers la droite tout en se retournant vers Adam sur la gauche et lui tend la pomme, franchissant par là en toute liberté la frontière qui la sépare du péché. L’arbre du milieu nous montre la conséquence de son action sur la Création : ses feuilles se recroquevillent et s’étiolent en se courbant vers la terre. Mais au sol, parmi les monticules de terre et d’herbe, trois traits incisés figurent des brins trines s’élevant. Ce même motif se retrouve également sous les pieds de Marie dans le panneau de l’Annonciation : il inscrit au cœur de la Création défigurée par le venin du mal, l’annonce d’une réparation et d’une revitalisation possibles, l’espérance du salut par la venue d’un nouvel Adam. La forme ordonnée et symétrique de l’Arbre de vie sera restaurée et même parachevée par la croix du Christ représentée sur le panneau de la Crucifixion.