Préfigurations du Christ

Motif iconographique

Cet autel portatif a été réalisé dans le contexte du bouillonnement théologique qui a marqué au xiie siècle l’abbaye de Stavelot, entre Rhin et Meuse. Structurellement, l’élément qui frappe le plus au premier abord est la pierre centrale, en cristal de roche. Le procédé typologique constitue le fondement et la clé de lectures des scènes représentées : le cycle christologique à l’extérieur se concentre sur les scènes de la Passion, tandis que les épisodes vétérotestamentaires du sacrifice d’Abraham et de Moïse et le serpent d’airain renvoient à la Crucifixion, et celles de Melchisédech et d’Abel apportant son offrande renvoient plus particulièrement à l’eucharistie. Au-delà des thèmes iconographiques choisis, le rapprochement typologique est accentué par les dispositions en miroir des personnages : ainsi, l’analogie visuelle entre Isaac portant les fagots pour son sacrifice et le Christ portant le bois de la croix souligne visuellement le lien typologique qui unit les deux figures, tel qu’il avait été mis formulé sous l’angle de l’obéissance au Père dans l’Épitre aux Romains.