Autorité apostolique

Motif iconographique

Le motif de la remise des clés à saint Pierre remonte au IVe siècle. La clé est le principal attribut de saint Pierre. Deux clés apparaissent ici, représentant les clés du ciel et de la terre ; elles symbolisent le pouvoir de lier et de délier (Mt 16, 18-19). Elles sont liées ensemble parce que les pouvoirs d'ouvrir et de fermer sont indissociables. Pierre est ainsi le garant de la stabilité de l’Église, ouvrant et fermant les portes de la Cité Céleste.

Cet objet délivre une image de traditio legis et clavium : le Christ remet les clés à Pierre et la Loi, sous la forme d'un rouleau, à Paul. La scène de la traditio legis et clavium indique l’élection de Pierre et Paul en tant qu'autorités spirituelles. La fondation de l’Église par le Christ passe en effet par la formation de disciples. Les apôtres sont les dépositaires de l'autorité du Christ. Par leur intermédiaire, la parole du Christ se démultiplie. La symétrie de la composition place l'accent sur la primauté de Pierre au sein de l’Église et sur l'importance de Paul dans le processus d'évangélisation. Un parallèle est fait entre les deux saints, qui apparaissent comme les piliers de l'autorité apostolique, incarnant ici une image de la construction de l’Église en tant qu'institution.

En effet, c'est l'autorité apostolique qui fonde la liturgie et la tradition ecclésiastique. La traditio legis est un motif-clé de la délégation de l'autorité divine, et renferme une forte valeur ecclésiologique. Ce n'est pas seulement la transmission de la Loi qui est ici représentée, mais aussi une manifestation de la royauté du Christ sur la terre et le ciel, et la communication de son pouvoir à l’Église romaine.