Cour céleste

Motif iconographique

Il s'agit d'une image de l'unité idéale de l’Église, dans le ciel, autour du co-règne de la Vierge et du Christ. La cour céleste est composée de saints et de saintes, dont certains sont identifiables par leurs attributs, comme Marie-Madeleine au premier plan. On trouve aussi les apôtres, des pères de l’Église et des ecclésiastiques, papes et évêques, reconnaissables à leurs tiares et à leurs crosses. Tous sont des serviteurs de Dieu. Anges et élus anonymes sont mêlés, suivant l'idée que l'on trouve chez Grégoire le Grand selon laquelle les élus comblent les places laissées vacantes par les anges déchus parmi les ordres angéliques. L'espace est structuré par les anges. Il n'y a ici pas de hiérarchie au sein de la cour, mais une différenciation entre ses membres, répartis au premier ou au dernier plan de l'assemblée. Les instruments dont jouent les anges font résonner l’harmonie céleste.

L'effet d'ensemble produit par l'assemblée céleste participe à la célébration de la gloire de l’Église. L'opulence des vêtements et des parures sont nécessaires à son épanouissement. La lumière, issue du premier acte du Créateur, permet la révélation divine. Elle est le reflet de la gloire de Dieu. L'or, matérialisation de l'irradiation de la lumière divine, ne forme pas le fond mais le milieu dans lequel évolues les personnages. Les élus semblent eux-mêmes irradier et reçoivent la lumière divine sous la forme de l'or, dont ils sont par ailleurs nimbés.

La disposition la cour céleste, formant un cercle autour du trône divin, insiste plus sur l'idée d'unité de l'assemblée que de hiérarchie céleste. Le cercle ouvert permet au spectateur de s'incorporer, tout en restant en dehors de la limite formée par la bordure des nuages. Ce tableau souligne plus la notion d'union que le couronnement en lui-même, le couronnement étant davantage l'illustration d'une idée théologique que d'un moment de l’histoire divine. C'est aussi une image de l’Église en tant qu'institution qui est ici représentée, comme le montre la présence de nombreux ecclésiastiques.