Mort au péché

Motif iconographique

La Fontaine de vie répond à l’image du Christ, au revers feuillet. Elle se présente comme sa permanence terrestre. Sa forme de rotonde rappelle celle du Saint-Sépulcre de Jérusalem, laquelle a servi de modèle pour beaucoup de baptistères à plan centré au début du Moyen Âge. Cette image exprime la manière dont le chrétien, à l’image du Christ, meurt et ressuscite.

L’eau de la fontaine de vie est celle du baptême. Cette eau donne la mort à l’ancienne vie et la « mort au péché ». Tel qu’il est défini par l’exégèse et les Pères de l’Église, le baptême est la purification qui annule le péché originel en réaffirmant la domination de l’âme sur le corps et en libérant ce dernier du péché. L’immersion dans l’eau marque la reconfiguration intérieure du chrétien, transfiguré par le Saint-Esprit, et sa renaissance au sein de la communauté qui constitue le corps mystique du Christ.

La fontaine de vie est entourée d’animaux : les échassiers blancs, hérons ou cigognes, sont souvent des symboles de pureté et d’élévation spirituelle, d’autant que l’âme est parfois représentée sous la forme d’un oiseau. Les paons sont souvent associés à la résurrection et la variété des animaux peut se lire comme une allusion au jardin d’Éden, et au retour à un état antérieur au péché, ce que permet le baptême.