Abolition des hiérarchies sociales

Motif iconographique

Le thème de la Danse Macabre apparaît au XIVe siècle en France et dans les pays germaniques. Il se présente sous la forme d’une farandole menée par une personnification de la Mort, ici jouant de la cornemuse. Différents personnages, bien identifiés, sont entraînés à sa suite et représentent l’universalité de la mort et l’abolition finale des rangs terrestres.

En faisant écho aux représentations de l’Enfer où plusieurs ordres de la société sont clairement identifiés, les Danses Macabres montrent en effet qu’il n’y a pas de condition qui permette d’échapper au passage de la mort et au dénuement qu’elle suppose. Si les vivants sont bien reconnaissables et portent les insignes et les attributs qui permettent de différencier leur fonction et leur état dans la société, les morts en revanche ont la même apparence, afin de montrer la vanité des biens terrestres et des titres.