Libre choix du mal

Motif iconographique

Le libre-arbitre est la faculté permettant à l’homme de choisir entre le bien et le mal, le choix du mal étant alors un détournement de Dieu. Le libre-arbitre de Judas est ici dévoyé par le diable, mauvais conseiller. L’homme conserve la responsabilité de son choix : dans cette image, c’est bien Judas qui commet le pacte avec les prêtres. Le diable est invisible des autres personnages ; il intervient pourtant auprès de Judas juste avant que celui ne réalise son pacte (Lc 22,3). Il pose sa main sur son épaule, pour le soutenir dans son action.

On observe des similitudes dans les profils et les attitudes de Judas et du diable, dont les nez et les arcades sourcilières sont superposables. Le mal s’est comme introduit dans le corps de Judas. La rousseur de l’apôtre est aussi un signe de son lien avec le diable. L’opposition entre la luminosité de l’habit de Judas et la noirceur du démon témoigne de la dichotomie entre ce qu’il montre et ce qu’il est. L’apôtre diffuse une fausse lumière.

Dans cette image Judas incarne aussi la figure de l’envie. Attiré par l’appât du gain, il dénonce le Christ, et la bourse qu’il tient à la main symbolise sa cupidité. La lumière sur sa bourse montre qu’il choisit l’or de ce monde, et ce faisant, il choisit le mal.