Laideur

Motif iconographique

L’idée de laideur est importante dans l’expression du mal au Moyen Âge. La laideur est le premier pas vers la rupture avec l’image de Dieu, et vers la transgression de la norme. Il s’agit d’une déformation par rapport à un ordre ontologique du corps, qui va parfois jusqu’à la monstruosité. L’association entre beauté et vertu s’opposait à l’association entre laideur et péché dans la culture gréco-romaine pré-chrétienne.

L’image du combat des vices et des vertus à travers des personnifications est une iconographie répandue tout au long du Moyen Âge, qui trouve sa source dans la Psychomachie de Prudence (avant 405 ?). La victoire de l’Humilité sur l’Orgueil est ici figurée. Les figures bibliques qui flanquent le groupe central sur les côtés renvoient à des épisodes sanglants, insistant sur l’implacabilité de la victoire du bien. L’Orgueil apparaît terrassé, demandant merci à la vertu victorieuse. Le contraste entre la déformation du visage de l’Orgueil et les traits lisses de celui de l’Humilité est saisissant. La laideur apparaît comme le reflet extérieur du péché intérieur, et le miroir de l’âme corrompue. Elle peut être mise en relation avec la stigmatisation de la lèpre au Moyen Âge.