Combat spirituel

Motif iconographique

L’iconographie du combat des Vices et des Vertus est ici conforme à la tradition médiévale de l’illustration du texte de Prudence. Les figures sont représentées sous la forme de femmes, dont certaines sont couronnées ou vêtues d’une tenue de combat comprenant un casque et une cotte de mailles. Elles sont identifiables par leur nom, inscrit au-dessus de chacune d’elles. Les Vices sont personnifiés sous la forme de femmes aux cheveux défaits ou de soldats vaincus. La couronne distingue Humilité, la plus importante des vertus car Orgueil est le pire des vices. La cotte de maille distingue quant à elle Force (en référence à l’iconographie des Vertus cardinales), qui terrasse ici Avarice. Les personnifications des Vices et des Vertus incarnent le combat moral du bien contre le mal qui se déroule en l’homme, et montrent comme toujours la supériorité du bien.

Les scènes de la vie de David, roi-prophète combattant, vainqueur du lion et de Goliath, font écho aux représentations des Vices et des Vertus qui se situent entre les médaillons. Deux des scènes de combat de David possèdent également une dimension symbolique, car il se bat contre un lion et un ours pour sauver un agneau. Le lion et l’ours sont deux animaux sauvages évoquant non seulement la royauté, mais aussi la bestialité.

La Psychomachie, thème courant dans l’art médiéval, confère ici une dimension morale aux épisodes de la vie de David, qui sont déjà des exemples de combat du bien contre le mal. Ces images sont à mettre en relation avec la fonction de l’objet, au service d’une image du souverain idéal, dans le contexte d’une commande royale.